PostHeaderIcon AVION SOLAIRE

«L’avion est prêt. Tout dépendra de la météo», a déclaré Alexandra Gindroz. En principe Solar Impulse doit quitter Payerne (VD) avant 9 heures et se poser à Bruxelles à partir de 21 heures pour des raisons de trafic et de turbulences, précise la porte-parole.

Parrainé par la Commission européenne, Solar Impulse sera présenté dans la capitale européenne du 23 au 29 mai. Il devrait rejoindre ensuite Paris-Le Bourget où il est invité spécial du 49ème Salon de l’Aéronautique et de l’Espace du 20 au 26 juin.

Avion zéro carburant

André Borschberg sera aux commandes de l’appareil pour un vol d’une douzaine d’heures qui ne sera pas effectué en ligne droite. «Nous serons flexible et nous aurons la liberté de faire quelques boucles. On a de la marge», relève la porte-parole.

Avec cet avion zéro carburant, Bertrand Piccard, président et initiateur du projet, veut «soutenir les efforts des institutions européennes pour adopter une politique énergétique ambitieuse». Solar Impulse sera présenté à Bruxelles aux représentants des institutions et au public durant la Semaine verte, la plus grande conférence annuelle sur la politique européenne de l’environnement.

Insérer le géant

«On travaille sur plusieurs fronts et on espère que le président de la Commission européenne José Manuel Barroso viendra visiter l’avion», note Alexandra Gindroz. Outre cet accent fort sur le potentiel des énergies renouvelables, le vol vers la Belgique et l’atterrissage à Bruxelles sont une expérience importante pour Solar Impulse qui veut réaliser à terme un tour du monde.

Il faudra évoluer dans le contexte complexe du trafic aérien et d’un aéroport international. Des autorisations spéciales ont dû être demandées pour chaque espace aérien traversé. Elles ont été obtenues avec l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg. Les ultimes négociations sont en cours avec la France.

Une première

Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport, se réjouit quant à lui de pouvoir accueillir Solar Impulse sur le tarmac de Zaventem, 14ème aéroport européen accueillant plus de 17,2 millions de passagers par an. En juillet 2010, l’avion de Bertrand Piccard a réussi à voler toute une nuit grâce à l’énergie solaire emmagasinée durant la journée au moyen de ses cellules photovoltaïques.
Source : Tribune de Genève

Laisser un commentaire